Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

27 février 2007 2 27 /02 /février /2007 13:03
La Lane, Noël de (1618-1673),  Distinction abrégée des cinq propositions qui regardent la matière de la grâce, laquelle a esté présentée en latin à S. S. par les théologiens qui sont à Rome, pour la deffense de la doctrine de saint Augustin, où l'on voit clairement en trois colonnes les divers sens que ces propositions peuvent recevoir, et les sentimens des calvinistes et des luthériens, des pélagiens et des molinistes, de saint Augustin et de ses disciples. [Signé : Noël de Lalane, Toussaint Des Mares, Louis de Saint-Amour, Nicolas Manessier, Louis Angran. 19 mai 1653.], (S. l.,), 1653,  In-4 ̊ , 11 p. (dit l'écrit à trois colonnes)

La première : quelques commandements de Dieu sont impossibles aux hommes justes, lors même qu’ils veulent et s’efforcent de les accomplir, selon les forces qu’ils ont présentes ; et la grâce leur manque par laquelle ils soient rendus possibles.

La seconde : Dans l’état de la nature corrompue, on ne résiste jamais à la grâce intérieure.

La troisième : Pour mériter et démériter dans l’état de la nature corrompue, la liberté qui exclut la nécessité, n’est pas requise en l’homme, mais suffit la liberté qui exclut la contrainte.

La quatrième : Les Semi pélagiens admettaient la nécessité de la grâce intérieure prévenante pour chaque acte en particulier, même pour le commencement de la foi : et ils étaient hérétiques en ce qu’ils voulaient que cette grâce fût telle, que la volonté humaine pût lui résister, ou lui obéir.

La cinquième: C’est Semi pélagianisme de dire que Jésus Christ est mort, ou qu’il a répandu son sang généralement pour tous les hommes .


Partager cet article

Repost 0
Published by Catherine Maire - dans unigenitus
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens