Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

4 mars 2007 7 04 /03 /mars /2007 16:29
Car il ne fit pas remonter comme il devait, le ruisseau, qui lui paraissait si agréable, vers la source d'où il était sorti; mais il se détacha de son auteur; il voulut n'être plus qu'à soi; et se gouverner par sa propre autorité, au lieu de recevoir la loi de celui qui, la lui devait donner.
Il se perdit de cette sorte, en voulant s'élever contre l'ordre de la nature et de la raison, n'y ayant point d'élèvement plus extravagant et plus injuste, que de quitter le principe auquel on doit demeurer inséparablement attaché, pour se rendre comme le principe de soi-même, la règle de sa vie, l'origine de ses connaissances, et la source de sa félicité.
Et qu'est ce que l'orgueil, sinon le désir de cette injuste grandeur: et d'où vient ce désir sinon de l'amour que l'homme se porte? Et à quoi se termine cet amour, sinon à quitter ce bien souverain et immuable, que l'on doit aimer plus que soi-même.

d'après la traduction en français établie par Robert Arnauld d'Andilly et éditée en 1642

Partager cet article

Repost 0
Published by Catherine Maire - dans unigenitus
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens